-ouiller


-ouiller

⇒-OUILLER, suff.
Suff. à valeur dépréc. ou à valeur dimin., parfois fréquentative (avec souvent dans ce cas une nuance péj.), formateur de verbes appartenant surtout à la lang. pop.et fam.
A. —[La base est gén. un verbe] V. barbouiller, brandouiller (rem. s.v. brandiller), bredouiller, crachouiller, crânouiller (rem. s.v. crâner), glandouiller, grat(t)ouiller, gravouiller, gribouiller, grondouiller (rem. s.v. gronder), jargouiller (rem. s.v. jargonner), léchouiller (rem. s.v. lécher), mâchouiller, pendouiller, zigouiller et aussi:
baisouiller, verbe trans. Synon. de baiso(t)ter. 1. Fam. On a [à l'École polytechnique] extrait de termes familiers, à nuance mignarde ou plaisante (...) un suffixe -ouiller qui forme des verbes de nuance comique:baisouiller, vasouiller (COHEN, Lang. Éc. polytechn., 1908, p.178). 2. Pop., péj. Seulement là, elle commet une erreur: au lieu de rester simple, de dire merci tout court, elle nous demande pourquoi? pourquoi un tel cadeau, à elle qu'on connaît pas?... «Pour baisouiller un coup, je lui réponds (...)» (B. BLIER, Les Valseuses, 1972, p.76 ds CELLARD-REY 1980).
ga(f)fouiller,(gafouiller, gaffouiller) verbe trans. Synon. dimin. de gaffer3. ,,T'as qu'à gafouiller dans son artiche pour te rendre compte qu'il est bourré. Tu n'as qu'à regarder dans son porte-monnaie pour t'apercevoir qu'il est riche`` (LACASSAGNE, Arg. «milieu», 1935, p.8). Gaffouiller, ,,regarder, être de guette`` (ESN. Poilu 1919, p.260).
B. —[La base est un subst.] V. merdouiller, patouiller, patrouiller1, scribouiller, ventrouiller et aussi:
gri(f)fouiller,(grifouiller, griffouiller) verbe trans., arg. Synon. fam. de griffonner. Après que nous avons bien griffouillé dessus des bouts du papier, jusqu'à temps que ça soye juste comme y faut, oilà la réponse que j'a sortie (MUSETTE, Divorce Cagayous, 1906, p.5). Y s'abaisse la tête et y grifouille: «Mamoiselle (...)» (MUSETTE, Cagayous poilu, conte de guerre, 1919, p.13).
C. —[La base est une onomat.] V. chatouiller, gazouiller.
D. —[La base est un adj.] V. vasouiller.
Rem. 1. Ce suff. est homogr. de la dés. de verbes formés sur un subst. fém. en -ouille (grenouiller, magouiller, rouiller, vadrouiller) ou dér. a) de la forme anc. d'un subst. masc. en -ou (agenouiller, épouiller, verrouiller), b) d'un verbe lat. en -iculare (brouiller, fouiller, touiller). 2. Suff. concurrents. a) -eler/-ouiller, valeur synon. dans grondeler/grondouiller; b) -iller/-ouiller, valeur distinctive dans brandiller/brandouiller (rem. s.v. brandiller), greviller, graviller (Est, Nord-Est)/gravouiller (Centre, Ouest), pendiller/pendouiller (fam.). c) -onner/-ouiller, valeur distinctive dans griffonner/gri(f)fouiller (fam.), mâchonner/mâchouiller (fam.). d) -o(t)ter/-ouiller, valeur distinctive dans crachoter/crachouiller (fam.); valeur synon. dans baiso(t)ter/baisouiller, crânoter/crânouiller. e) -oyer/-ouiller, valeur synon. dans merdoyer/merdouiller.
Vitalité et productivité. Les verbes en -ouiller sont apparus tout au long de l'hist. de la lang. (avec cependant, semble-t-il, une éclipse au XVIIIe s.: gazouiller (1316), barbouiller (XVe s.), bredouiller (1564), gravouiller (ca 1625), brandouiller (1684), scribouiller (1849 ds Lar. Lar. fr.), grat(t)ouiller (1882), pendouiller (1932). La vitalité du suff. dans la lang. fam. ou non conventionnelle est plus partic. att. au XIXe s. par des dér. d'orig. région. (crachouiller, grat(t)ouiller, mâchouiller, zigouiller) et au XXe s. par des créations pop. ou arg. (baisouiller, glandouiller, merdouiller, vasouiller) ainsi que par qq. créations d'aut. récentes, prob. inspirées des précédentes comme p.ex. Grévouiller, verbe intrans. Chez Peugeot, à Sochaux, ils avaient débrayé à dix heures le matin. L'Alsthom a attendu treize heures trente (...). En fait, ça grévouillait un peu partout. Même Vermot, à Châtenois, se vit proprement lâché par son personnel trié sur le volet (A. GERBER, Le Faubourg des Coups-de-Trique, 1979, p.197). V. aussi SARRAZIN, L'Astragale, 1964 ds ROB. Suppl. 1970. La valeur expr. du suff. explique peut-être son ext. au détriment d'autres suff., des verbes en -ouiller ont ainsi remplacé, par substitution suff., des verbes en -ailler (zigouiller < zigailler), des verbes en -eler (bredouiller < bredeler), des verbes en -iller (grat(t)ouiller < gratiller).
Prononc.:[-uje]. Bbg. DUB. Dér. 1962, p.19. —SAIN. Sources t.2 1972 [1925] p.315.

Suffixe verbal à valeur péjorative (→ Pendouiller, mâchouiller…).
0 Dès huit heures, je descends à la plage (…) : je nageouille, pas très loin, et je reviens me jeter sous le soleil, à plat dos ou à plat ventre.
A. Sarrazin, l'Astragale, p. 200.

Encyclopédie Universelle. 2012.


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.